livre-ouvert
Maison d'édition

Ouverture du service des manuscrits automne 2020

Ce mois-ci, et pour une durée limitée, nous ouvrons notre service de manuscrits à tous les auteurs de roman dans les genres de l’imaginaire.

Qui sommes-nous ?

Maison d’édition spécialisée dans les genres de l’imaginaire, nous ouvrons notre service des manuscrits en quête de nouveaux talents. Notre maison d’édition, à compte d’éditeur, ne demande aucun frais de participation à ses auteurs (c’est important de le préciser !) et les rémunère chaque année en droits d’auteur. Plus d’informations par ici !

Pourquoi ouvrir notre service de manière périodique ?

Nous croyons en un système plus juste où les auteurs n’auraient pas à attendre six mois avant d’avoir une réponse suite à l’envoi de leur manuscrit. Vous vous êtes appliqués à l’écriture de votre roman, vous y avez mis votre cœur et nous pensons qu’il est plus respectueux de le prendre en considération.

Ainsi, nous n’ouvrons notre service de manuscrits que sur certaines périodes. Notre comité de lecture recevra ensuite tous vos manuscrits qu’il étudiera avec attention, vous garantissant ainsi un véritable retour. Avec nous, promis, votre manuscrit ne prendra pas la poussière sur une étagère !

livre-ouvert-volant

Envie de participer ?

Pour participer à cet appel à textes, rien de plus simple ! Il vous suffira de nous envoyer un roman dans l’un des genres de l’imaginaire durant la période d’ouverture du service de manuscrits à l’adresse mail manuscrits@editionslimaginarium.fr.

Conditions d’admission de manuscrits

Nous vous demanderons également de nous fournir un document complémentaire contenant  :

Vous avez jusqu’au 21 novembre 2020 pour envoyer votre manuscrit à l’adresse mail manuscrits@editionslimaginarium.fr ! Bonne chance et à vos plumes ! (Mise à jour : dû à l’affluence de manuscrits, nous avons dû fermer notre service des manuscrits plus tôt que prévu. Nous vous remercions pour vos nombreux envois !)

Attention, il vous reste...
  • 00jour(s)
  • 00heure(s)

15 commentaires

  • Amina

    Bonjour,
    J’aimerais participer et j’aimerais savoir au bout de combien de temps après l’envoi du manuscrit est-ce-qu’il il serait possible d’obtenir un retour ? ( un avis etc…). Merci !

  • Amina

    Bonjour,
    J’aimerais participer et j’aimerais savoir au bout de combien de temps après l’envoi du manuscrit est-ce-qu’il il serait possible d’obtenir un retour ? ( un avis etc…). Merci !

  • Marie

    Si le roman que j’aimerais vous soumettre est le premier d’une série de quatre livres dont les histoires se croisent et se complètent pour former un tout, dois-je vous proposer les quatre, chacun faisant entre 240 000 et 500 000 caractères, ou juste le premier et attendre votre avis pour éventuellement vous soumettre la suite?
    Merci par avance de votre réponse
    Cordialement
    Marie

  • Aurélie

    Bonjour,
    Vous écrivez “nous envoyer un roman”, cela signifie-t-il que l’on ne peut envoyer qu’un seul roman ? Ou est-il possible d’en soumettre plusieurs ?
    Cordialement,
    Aurélie.

    • Calixthe

      Calixthe

      Bonsoir Aurélie,
      Que voulez-vous dire par là ? Que vous souhaitez nous soumettre une saga ou plusieurs romans ?
      Nous n’acceptons que les romans en one-shot pour l’instant (c’est-à-dire avec une histoire finie). Pour le second cas, au vu de l’affluence des manuscrits, nous n’acceptons qu’un roman par personne.
      Bonne soirée,
      Calixthe de L’Imaginarium

      • Aurélie

        Bonjour,
        Je vous remercie de votre réponse, c’était bien le second cas qui me posait question. Je vais participer avec plaisir, avec un seul roman.
        Cordialement,
        Aurélie.

  • mael

    Bonjour,
    Qu’appellez-vous ‘genres de l’imaginaire’. Une fiction je comprends mais encore?
    Quelles formes de récit de fiction sont exclus et quelles formes , ou quels genres recherchez-vous?

    Merci de votre réponse, j’aimerai bien participer, 30 jours de confinement pour 450 000 signes, si cela me parait possible, ou à tenter du moins, cela mobilise beaucoup d’énergie..et d’imaginaire.
    Mais l’imaginaire se nourrit du réel et une histoire imaginée peut tout à fait s’avérer à peu de chose près, une histoire vraie, si elle est plausible, la seule différence étant qu’il ne s’agit pas d’un récit d’autobiographie ou de ‘non-fiction’ mais une fiction. Mais dans les genres de l’imaginaire, comme le conte, la science fiction ou certains genres ont des codes qui plantent le décor d’un théatre en usant des formes qui lui sont attachés, comme ‘il était une fois’ ou la construction d’un monde hors du réel.
    Si par exemple une uchronie, un conte ou une création littéraire est une fiction, elle peut aussi avoir l’apparence d’une histoire vraie. D’où ma question, sur la forme et aussi y a t-il des thématiques privélgiées ou qui correespondent plus que d’autres à vos attentes. Par exemple ‘Les bienveillantes’ de Jonathan Littel est une fiction, chaque personnage est inventé, mais cela peut être lu comme un récit historique. On est bien dans l’imaginaire, l’extrapolation
    Nombre de livres sont estampillés ‘roman’ afin de donner la liberté à l’auteur de faire de la fiction et lui permettre de laisser libre court à son imagination, ou même d’aborder le réel tel qu’il ne pourrait le faire s’il devait s’attacher à décrire des événement ayant eu lieu le plus fidèlement possible, et pourtant en lisant ‘Germinal’ de Zola, on est au plus près de la mine…
    Pourrais-je avoir quelques précisions avant de me lancer dans un travail qui tomberait à côté?
    Doit on exclure le récit réaliste, historique, la saga familiale ou les (faux) faist divers, même si ce sont de pures inventions?
    Qui pourraient être des témoignages, comme pour prendre un autre exemple ‘La vie devant soi’ qui pourrait très bien être un récit autobiographique, dont il épouse le style, première personne, subjectivité et vocabualire adapté au réalisme qui utilise les mots du jeune narrateur pour donner une impression de réalité, mais est un roman. Dont le narrateur n’est pas l’auteur qui n’est lui même même pas le vériatble écrivain. Et pourtant on a pas l’impression de lire une fiction, au contraire.
    La fiction libère le réalisme tout comme la forme réaliste autorise aussi l’imaginaire, qui gagne en force et en vraisemblance. Alors qu’un récit non fictionnel peut relater des faits improbables mais vrais, et tomber à côté, la réalité des faits narrés n’est pas une garantie de crédibilté, parce que la vie racontée est souvent improbable ou même incroyable, alors que le récit imaginaire doit sembler crédible, sauf dans certains genres comme le merveilleux ou les livres comme Harry Potter. Voilà mes questions, non sur le propos mais sur le genre, car la réalité dépasse la fiction, en même temps que la fiction lui permet de la rendre sensible. Les émotions que créent la lecture, qu’elles soient de pures constructions de l’auteur ou pas sont bien rélles, le but de l’auteur étant de les communiquer au lecteur. Et qu’elles viennent de sa propre vie, de son expérience, à partir du moment où il y a mise en récit il y a imagination.
    Par contre l’imaginaire, et ses genres, quels sont-ils et sutout qu’attendez-vous plus favorablement, parmi tous les types d’expression possibles?
    Je vous remercie d’avance de votre réponse.

    • Calixthe

      Calixthe

      Bonsoir,
      Comme indiqué sur notre site, nous publions des ouvrages dans les genres de l’imaginaire : c’est-à-dire le fantastique, la fantasy, la science-fiction et tous les genres dérivés. De fait, un roman historique, un polar ou tous vos autres exemples ne rentrant pas dans ces genres ne seront pas acceptés.
      Je vous encourage à vous tourner vers une maison d’édition généraliste si vous souhaitez écrire dans l’un de ces genres littéraires.
      Bonne soirée,
      Calixthe de L’Imaginarium

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.